PDI : Pause à Durée Indéterminée

En cette semaine bien étrange, j’aurais dû commencer les patchs de VIVELLEDOT et l’ASPEGIC NOURRISSONS pour être au top lors du transfert initialement prévu le 7 avril.

Au lieu de cela j’ai reçu un appel de Madame-Hope en personne – débordée et un peu en panique – qui m’a proposé plusieurs options :

  • On continue le DECA ou l’ENANTONE, en pariant sur un optimisme demésuré éventuel et hypothétique transfert mi-mai.
  • On stoppe tout et pour cela deux choix s’offrent à moi :
      • la méthode naturelle sans aucun médoc. En gros on attend juste que les effets du DECA et de l’ENANTONE disparaissent d’eux-mêmes.
      • on met en place un mini protocole de patchs et progestérone pour me soulager au plus vite des effets secondaires de la ménopause artificielle.

Évidemment nous avions déjà réfléchi à la question avec Lucien, pas besoin de tergiverser des heures : personne ne sait quand le bordel du Coronavirus COVID-19 sera résolu, donc hors de question de s’ajouter du stress supplémentaire avec un agenda de préparation de FIV à l’étranger (dont personne ne peut prévoir la date). J’ai choisi l’option « on arrête tout de façon naturelle » (plein le c** des hormones artificielles) malgré les bouffées de chaleur qui continuent à pourrir mes nuits et les autres effets secondaires relous.

Je revois donc Madame-Hope en juillet pour une FIV DO à l’automne 2020 (si le monde ne s’est pas effondré d’ici là).

Le contrecoup.

Depuis l’annonce de la fermeture des frontières côté République Tchèque jeudi après-midi, je gérais plutôt bien. Bon Ok c’est un coup dur, mais ce n’est que partie remise. Macron a fait sa déclaration de fin du monde à 20 heures. Je note qu’il appelle à « la responsabilité » et demande « à tous les Français » de limiter « au strict nécessaire » leurs déplacements, en privilégiant le télétravail. Je me dis que c’est cool, ça fait au moins une bonne nouvelle : tout mon taff peut-être effectué depuis mon domicile.

Le lendemain au boulot tout le monde est dans l’attente des mesures qui vont être appliquées. Ça traîne, ça traîne … J’ai posé mon après-midi, mais un SMS est envoyé à toute l’équipe à 17 heures : conf call dans 15 minutes. Super, d’autant que j’ai déjà un LYSANXIA dans la tronche parce que je n’en peux plus d’attendre les réponses de REPROFIT et Madame-Hope. Voilà les mesures : ceux qui ont des gosses restent chez eux, en bossant depuis leur domicile si c’est possible. Pour les autres, télétravail trois jours par semaine maximum. Les deux autres jours, tu bouges ton cul et tu viens au bureau. C’est le pompon. Je suis dégoûtée. Alors Ok je travaille dans le domaine de la santé, mais mon poste concerne la réglementation du médicament, un site web et une base de données !

Par ailleurs : le médecin de mon père lui a dit de vraiment limiter tous les contacts en ce moment, même avec les proches. Ma soeur remonte d’Annecy ce week-end et nous devions tous déjeuner en famille … C’est mort. À la place, dimanche midi je me tape une raclette dans la famille Ricoré pour fêter l’anniversaire de la mère de Lucien.

Malgré une pizza, un pot de Häagen-Dazs, 400 Daims (les trucs au chocolat hein, pas les animaux) et deux LYSANXIA supplémentaires, je n’ai dormi que de 3 à 6 heures. Tout le monde dit qu’il ne faut pas céder à la panique, mais je trouve la situation actuelle super anxiogène. Je compulse régulièrement le LIVE du 20 Minutes, ce qui ne fait qu’aggraver mon état de stress permanent.

Madame-Hope ne m’a toujours pas répondu. Théoriquement j’ai rendez-vous avec elle dans quinze jours, mais j’espère avoir une réponse début de semaine prochaine pour savoir quoi faire côté traitement : rien et attendre la remise en route naturelle de mon corps ? Relancer dès maintenant avec des patchs ? Sachant que : au vue de l’incertitude à propos de ce fuck*** virus, il est hors de questions de rester en ménopause artificielle à durée indéterminée en attendant que la situation se débloque.

Je sais que je vais rebondir, parce que je suis blindée de ZOLOFT, que les jours de télétravail vont me laisser le temps de prendre soin de moi (et puis je ne suis plus à quelques mois près maintenant). Mais là j’en ai vraiment plein le cul.

Choisis ton camps !

Tu peux choisir de voir la situation en mode Bisounours, comme je l’ai lu sur le forum.fiv.fr :

Je me sens rassurée par la RT, rare pays qui soit autant dans le préventif et soucieux de sa population. Même pour le vote des femmes, ils étaient plus précoces que nous.
Je me sens encore plus fière de porter un jour les cellules d’un petit être d’origine tchèque. Cela peut paraître idiot mais je ressens vraiment du positif et je trouve vraiment bien que les équipes PMA en RT soient protégées pour mieux nous préserver tous.

Mais la réalité à l’heure actuelle, c’est ça :

Bonjour Madame,
Vu les complications liées à la situation de coronavirus, la clinique REPROFIT conseille de ne pas venir en République Tchèque car vous resterez bloqués a la frontière.
Vous pouvez reprendre la pilule pour programmer la date de traitement plus facilement. Mais cela n’est pas nécessaire maintenant car nous ne savons pas pour quelle période le traitement sera programmé.
Veuillez contacter Madame-Hope pour consulter la prise des médicaments.
Si vous avez payé l’acompte pour le traitement, l’acompte servira pour un nouveau traitement, la nouvelle date vous sera proposée dès que la situation nous le permettra.