Journal de bord post-partum (8 mois)

Un nouveau rythme s’est mis en place depuis le début de l’année : Mini Lu va à la crèche du lundi au vendredi et c’est généralement Lucien qui l’emmène le matin. Ça change tout ! Je profite un maximum de mon temps libre seule, et je profite mieux du temps que je passe avec mon bébé. Je savoure donc pleinement – enfin j’essaye : la culpabilité (inutile) n’est jamais loin – ces quelques semaines cool avant le retour au travail. J’ai repris le yoga et la méditation. En plus les jours rallongent … Bref : ça va mieux !

J’ai aussi envie de croire que ce nouveau fonctionnement est mieux pour Mini Lu : son planning est le même du lundi au vendredi. Bon il y a toujours les fermetures de crèche (merci le Covid-19) et les rhumes qui menacent de muter en bronchiolites. Mais globalement tout est en place pour ma reprise du taff.

Le week-end Lucien est là donc nous sommes tous ensemble et c’est parfait. ❤ Avec cette nouvelle organisation, je ne me sens plus du tout « écrasée » par le fait de m’occuper de mon bébé. C’est redevenu un plaisir. Toutes mes angoisses control freak ont disparu (ouf) (merci le ZOLOFT).

J’essaye d’arrêter ma lactation. Mon corps semble avoir du mal à piger le concept : je suis encore obligée de tirer mon lait une à deux fois par jour. La véritable dernière tétée a eu lieu dans ma famille quand nous avons fêté Noël. Une tétée toute douce, un moment parfait que ma soeur a immortalisé en photo. Mais j’ai du mal à tourner cette page, à me dire que cette connexion si particulière est terminée. Parfois je nous imagine reprendre l’allaitement … Cette ambivalence explique peut-être pourquoi mon corps continue de produire du lait !

5 réflexions sur “Journal de bord post-partum (8 mois)

  1. Bonjour Lucienne, je suis contente de lire ces belles nouvelles 😁.
    Effectivement, c’est un bon rythme pour toi on dirait. Pour Mini Lu aussi à mon avis, surtout si tu as à nouveau plaisir à t’occuper de lui 🙂.

    Pour ce qui est de ta lactation, je crains que le tire-lait n’entretienne la situation. Tu tires parce que tu as mal sinon ? Si c’est le cas, c’est compliqué pour que ça s’arrête. En théorie, les consultantes en lactation doivent pouvoir te conseiller. Parce que c’est un peu lourd j’imagine ?
    Courage en tout cas, ça va venir (enfin partir 😅).

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou, ravie de voir que tu vas mieux ! Pour le lait ça semble assez fréquent d’en avoir encore longtemps. J’ai une amie qui en a eu pendant 1 an après avoir sèvre sa fille 😱 (alors que d’autres galèrent à continuer l’allaitement, parfois le corps est bizarre) heureusement elle n’avait pas besoin de tirer son lait tout ce temps je te rassure 😂

    Effectivement je rejoins Soazig, peut-être qu’une conseillère en lactation pourrait t’aider ?

    Je crois que pour éviter d’entretenir la lactation, il vaut mieux « exprimer » le lait à la main quand ça te gêne, plutôt que d’utiliser le tire-lait. C’est ce que j’ai fait quand j’avais une hyperlactation+REF, ça avait bien marché pour réduire la quantité de lait.

    Et si jamais sur FB, il y a le groupe « l’allaitement tout un art » qui est une mine d’or (mais tu connais peut-être déjà), où tu peux poser des questions.

    En espérant que tu profites un max de cette période avant la reprise, et que tu continues à remonter la pente 😘

    Aimé par 1 personne

  3. Cc Lucienne 🙂 La lactation c’est la lois de l’offre et la demande, donc si tu tires, tu envoies comme message à ton corps de produire. Tu peux désengorger manuellement si cela devient trop inconfortable pour toi et te soulager avec des feuilles de choux dans le soutif 😅 Par contre, tu sembles ne pas être ok avec cette décision de sevrer mini lu. Aussi peut-être que tu peux lui proposer le sein quand vous êtes ensemble / quand tu le souhaites ? Le zoloft est compatible avec l’allaitement si jamais c’est ça qui te pousse au sevrage https://lecrat.fr/articleSearchSaisie.php?recherche=zoloft Si ce n’est pas envisageable de lui proposer le seins de temps en temps, peux-être que le portage pourrait t’aider à retrouver plus facilement cette sensation de connexion ? De même que le peau à peau, voir le portage en peau à peau 😉 Courage en tout cas et repose-toi bien 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Ces nouvelles font plaisir à lire 🙂 Pour arrêter la lactation, le persil est souverain ! Bon il faut en manger beaucoup, mais si tu aimes ça, c’est parfait – et c’est blindé de vitamine C 😀 Si tu souhaites poursuivre l’aventure de l’allaitement, c’est possible aussi, reprise du travail ne veut pas (forcément) dire arrêt de l’allaitement. Même sans tirer ton lait au travail, tu peux garder des tétées-câlin le matin et le soir, si ça te dit et que ce n’est pas très contraignant pour toi 🙂 Le jour où, effectivement, tu n’auras plus de lait, Mini Lu saura te le faire comprendre, mais ce sera peut-être un sevrage plus en douceur. Que souhaites-tu, au fond de toi ? Arrêter complètement ? Poursuivre ? Quelle que soit ta réponse, c’est de toute façon la bonne. Point barre. Reste à la trouver 🙂

    Des bises, et très bonne année à vous trois ❤

    Aimé par 1 personne

Répondre à Nirnaeth Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s