La naissance de Mini Lu !

Jeudi 6 mai 2021. Approximativement 4 heures du matin. J’émerge pour mon énième pipi de la nuit. Une sensation un peu plus mouillée que d’habitude me met la puce à l’oreille. Je me lève et j’ai à peine le temps de faire un pas en dehors de la chambre que c’est la fuite ! Aucun doute sur l’origine. J’ai un léger vertige quand je réalise ce qu’il se passe. Les pieds encore dans ma flaque, je réveille Lucien avec je ne sais plus quelle phrase mais il émerge en deux secondes. J’atteins les toilettes et y récupère un protège-slip de test de liquide amniotique, qui me servira de serpillière quelques minutes plus tard ! Finalement je prends mon téléphone et m’assois dans la baignoire. Je sais pertinemment ce qu’il se passe, mais j’appelle tout de même la maternité. « Prenez une douche, terminez tranquillement votre valise et on vous attend. »

Nous partons pour la maternité un peu avant 6 heures. Je n’ai pas l’ombre d’une contraction mais je perds de la flotte à gogo. Arrivés sur place, on nous installe dans une salle de naissance pour un monitoring, le premier toucher vaginal de toute ma grossesse et un test PCR. Verdict : col « tonique » ouvert à 1 doigt et la tête est juste derrière. Le monito indique que j’ai des contractions légères. Grâce à ça, au moins maintenant j’arrive à les identifier. L’étudiante sage-femme qui galère à capter le coeur du bébé me cause quelques sueurs froides, mais je pige rapidement comment fonctionne le truc et ce qu’il faut entendre avant de se mettre à flipper parce que rien ne s’affiche à l’écran.

La sage-femme m’explique la suite des événements : patienter ! La poche des eaux est rompue, je ne peux donc pas rentrer chez moi. C’est un chouïa trop tôt (36 SA + 2 jours) mais rien de dramatique. On prévoit des antibiotiques pour éviter les infections et on laisse évoluer durant 48 heures. Si au bout de ce laps de temps rien ne se passe, c’est le déclenchement.

Commencent donc quelques premières heures de patience. À midi on nous octroie une chambre. Je peux donc m’installer tranquillement, avec ma petite salle de bain perso. Lucien part acheter de la bonne bouffe, emmener Danette chez ses parents, accueillir son père qui doit venir faire la seconde couche de peinture dans la chambre … Bon matériellement on n’est pas tout à fait prêt : aucun meuble n’est monté et le siège auto est encore dans son emballage. Mais on a d’autres chats à fouetter pour le moment ! ^^

Deuxième monito dans l’après-midi, qui confirme que tout va bien pour … Lulu ?! Mini Lu ? Comment on pourrait l’appeler ici ce bébé ?! J’ai approximativement une contraction toutes les 10 minutes. C’est supportable et je trouve ça cool que mon corps se mette en route tout seul. J’ai bon espoir d’éviter le déclenchement !

Début de soirée, ça commence à se corser côté contractions. Troisième monito (tout va toujours bien), toucher vaginal (col dilaté à 2, je suis très déçue). On me propose un bain ou un Spasfon, j’opte pour le Spasfon (totalement useless). Quelques heures plus tard, dans la nuit, je me retrouve dans le bain. C’est sympa et ça sent bon mais c’est aucunement efficace contre les douleurs des contractions. Ça fait bientôt 24 heures que j’ai perdu les eaux et j’abdique : je demande la péridurale. Respectant mon désir de retarder au maximum cette anesthésie, la sage-femme me propose du NUBAIN (un antalgique puissant dont l’action est semblable à celle de la morphine). Argument qui achève de me convaincre : ça endort un peu. Effectivement je suis complètement stone, mais je sors de mon sommeil toutes les 10 minutes pour me tordre et gémir de douleur dans mon lit.


Vendredi 7 mai 2021. 7 heures du matin. Énième monito (je m’y rends en m’arrêtant toutes les trois minutes dans le couloir tellement les contractions sont douloureuses), col dilaté à 3 (je suis dépitée) et … pose de la péridurale ! Quelques minutes après, ma vie change ! Je fais des siestes intermittentes quasiment jusqu’à 14 heures. Le comble : mon col se dilate tout seul tellement mon corps est détendu (zéro douleur, zéro contraction). Moi qui souhaitais prendre la péridurale le plus tard possible de peur que ça ne ralentisse le travail, je me suis sentie bien con ! ^^ Et respect éternel à toutes les femmes qui accouchent sans !

Dans l’après-midi, la sage-femme de ce jour m’explique que l’on va diminuer l’anesthésie avant de s’installer pour l’accouchement, afin de retrouver quelques contractions. Elles reviennent vite et je me retrouve à douiller ma race à nouveau. C’est là que les choses se compliquent : malgré des poussées à priori correctes (je donne tout et je ne ressemble à rien ; j’accouche quoi), mon bébé refuse de descendre. Un médecin avec des énormes spatules se pointe ; Lucien me racontera plus tard à quel point c’était flippant de le voir s’y reprendre plusieurs fois avec ces ustensiles (« le mec était en position de squats et on aurait dit qu’il faisait du ski nautique ; j’ai cru qu’il allait démembrer Mini Lu »). Moi je ferme les yeux, au max de ma douleur. Trois essais plus tard, au vu de la réaction du cœur du bébé durant les contractions (ça monte beaucoup trop haut et ça descend beaucoup trop bas), la décision est prise : césarienne en urgence.

Branle-bas de combat, je pars au bloc tandis que Lucien reste en salle de naissance. Ça doit aller tellement vite que, alors que le chirurgien incise, l’anesthésie n’est pas au max et je sens les différents coups de scalpel au bas de mon ventre. L’infirmier m’explique : « C’est comme chez le dentiste, on sent ce qui se passe mais on a pas mal. » Ouai super mon gars. Je lance quelques remarques pas très cool. J’ai mal, j’ai peur, on me secoue l’intérieur de partout et je crains une chose : qu’on me sorte un bébé bleu qui ne respire pas. Je suis toute seule avec mon champ opératoire quasiment sur le nez, Lucien n’est pas là pas alors que j’ai cru comprendre qu’il me rejoindrait. J’ai l’impression que ça dure une éternité.

Heureusement, mon fils a l’idée magique de crier une fois qu’il est sorti de mon ventre. Il est 18 heures 07. Premier soulagement. Quelques secondes après la sage-femme me le colle littéralement contre la joue. Ma première pensée : il ressemble de ouf aux images des échographies ! C’est bien lui, je le reconnais. Je lui promets que la vie sera plus douce à partir de maintenant. Puis il est embarqué rapidement pour voir la pédiatre. Lucien le découvre à ce moment et heureusement tous les examens seront bons. De mon côté, je retrouve ma bonne humeur. J’apprends que l’interne présent est tombé dans les pommes (je n’ose imaginer le spectacle que ça devait être) et je demande au mec qui me recoud pourquoi mon bébé ne voulait pas sortir. D’après ce que je comprends, il avait la tête tournée dans le mauvais sens et surtout un tour de cordon autour du cou. J’aurais pu pousser tant que je le voulais, il était coincé. Mine de rien, cette info me fait beaucoup de bien. Elle me déculpabilise, moi qui imaginais déjà que j’avais mal poussé ou je ne sais quoi dans ce style.

Quand c’est à mon tour de sortir du bloc pour retrouver ma nouvelle famille – tout frigorifiée avec cette fois-ci l’anesthésie au max de sa puissance, impossible de ressentir mes jambes – je verse encore quelques larmes de soulagement. Notre fils est tout abimé au niveau de la tête (hématomes et traces de sang), mais il va bien. C’est un put*** de warrior ! On le dépose sur moi en peau à peau et à partir de ce moment tout redevient plus calme, plus doux. C’est mon bébé, notre bébé. Il est parfait, encore mieux que tout ce que je pouvais imaginer. Je suis pleine de reconnaissance envers le personnel médical croisé jusqu’à maintenant, tous sympas et bienveillants. J’observe Lucien mettre ses premiers vêtements à Mini Lu et nous retournons dans notre chambre dans la soirée. C’est une toute nouvelle vie qui commence. ❤

28 réflexions sur “La naissance de Mini Lu !

  1. Ooh je suis si heureuse pour vous:))))) Ton gaillard était presse de vous rencontrer. Sacré accouchement tu as été bien courageuse ! Et ton mini lu aussi ! Désormais vous allez pouvoir tous vous reposer un peu (enfin façon de parler) en tout cas vous découvrir tranquillement… Beaucoup de bonheur tous les 3 !

    Aimé par 1 personne

  2. Quand je t avais di que rien ne se passe comme prévu le jour J et que la péridurale est selon moi, l invention du siècle ! ! !….. Franchement Pourquoi s en priver …je ne peux m empêcher de voir la coïncidence : tu es la première personne que j ai suivie en blog et avec qui j ai échangé .. Notre parcours à fini pareil (DO) et ton fils est né un jour apres ma fille ! Alors pr tout ça, félicitations

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis très émue de te lire car il y a beaucoup de similitudes avec mon accouchement… et puis comme chaque naissance quand tu en as bavé avant pour en arriver là, ben c’est encore plus émouvant.
    Je te souhaite un bon rétablissement pour la césarienne et profitez bien de ces moments tellement précieux avec votre mini ❤️. C’est parti pour une nouvelle vie à 4 (je n’oublie pas Danette 😉).

    Aimé par 1 personne

  4. Mais nan ! Je me retiens à chaque fois de raconter mon premier accouchement et là franchement, tu as quasi eu le même que moi. J’ai juste échappé à la césarienne parce que mes enfants ont une genre d’immunité aux contractions (ce qui est cool hein). Mais déculpabilise, ce n’est jamais toi qui pousse mal (j’ai eu droit à la remarque aussi et à la menace du gynéco puis de la césarienne et quand enfin j’ai réussi, j’ai appris que ma fille avait un périmètre crânien complètement hors courbe…). Ma sage-femme disait c’est un travail à 2, si bébé n’est pas dans une position optimale c’est double ou triple boulot pour la mère et des fois bah c’est pas possible.
    Tu as accouché, en plus la césarienne au moment de la poussée franchement t’as pas enfilé des perles en attendant.
    Encore félicitations et remets toi bien.

    Aimé par 1 personne

  5. Belle et douce vie à vous 3 !!!
    Bravo à toi pour l’accouchement, je suis très heureuse pour vous. Bon courage pour le post partum mais avec un petit bébé en pleine forme c’est une source inépuisable d’ondes positives et de bonheur !!!

    Aimé par 1 personne

  6. Que c est magnifique cette nouvelle Lucienne!! (Que je lis avec un peu de retard) Apres un tel parcours hyper long, bravé grâce à ta perseverence et ton courage, c est vraiment le plus bel aboutissement esperé!! Bon debut dans ce nouveau foyer 🙂 et cette nouvelle vie, comme tu écris. bises.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s