S’imaginer que tout est possible …

Je regarde de plus en plus les fratries. Je n’avais jamais osé y songer avant, tellement « juste » un bébé était une mission impossible corsée. Mais aujourd’hui les paramètres ont changé : tout va bien. Mes derniers mois de grossesse sont à mes yeux beaucoup plus simples que les premiers et je me mets à rêver que la suite pourrait être aussi fluide et heureuse. Nous avons 7 blastos (!!!) – de toute aussi bonne qualité que le premier – qui patientent sagement à REPROFIT. Le reprise de la PMA serait light par rapport à tout ce que nous avons déjà traversé. Je sais qu’il est bien trop tôt pour réellement envisager tout ça, mais j’y pense malgré moi quand je croise des familles avec plusieurs enfants faire du vélo en forêt.

D’autant que, sur le plan pratique, tout se goupille parfaitement. Nous avons obtenu une place en crèche pour 5 jours par semaine dès le mois de septembre. On n’en demandait pas tant, puisque je n’envisageais pas de retourner travailler avant 2022. Et puis je trouve que ça fait beaucoup trop tôt, sachant que je suis censée « pondre » début juin. On est là encore sur des très gros problèmes de riches ahah ! Autre point pratique mais surtout qui remplit mon coeur de joie : mes parents ont trouvé un appartement dans ma ville. Je me réjouis de les avoir plus près de moi – et de leur petit-fils – d’ici quelques mois.

Quand j’ai parlé à Lucien de cet hypothétique avenir parfait, la première chose qu’il m’a dite c’est : « Mais on a que deux chambres. » Ce détail ne m’avait même pas effleuré l’esprit. Incroyable cette différence de fonctionnement de nos deux cerveaux ! ^^

Bon, on reparle de tout ça dans quelques semaines / mois quand je serai au bout du rouleau et en pleine dépression post-partum ? ^^ Suis très optimiste mais pas complètement naïve tout de même.

Ps : merci à toutes pour vos retours sur le projet de naissance. Je n’ai pas pris le temps d’y répondre, mais j’ai bien tout lu et cela m’a aidé à rédiger notre petit projet à nous.

6 réflexions sur “S’imaginer que tout est possible …

  1. comme je te comprends, à peine sorti de la maternité je voulais un autre enfant, Lol! mais après en fonction de comment vous évoluez dan cette aventure la fratrie se formera. en tous cas c’est super pour la crèche, je pense que même si tu ne reprend pas de suite, le mettre en crèche de temps en temps te fera du bien et désamorcera le stress de la reprise. pleins de bonne choses pour la suite en tous cas.

    Aimé par 1 personne

  2. Enceinte, je pensais déjà au deuxième.. Alors que toute la vie j avais entendu dire les gens : tu verras déjà quand t en a un à gérer. Mouai , pr moi c était évident que je devais essayer rapidement le deuz .. Sinon quel luxe que tes parents habitent près de chez toi ! C un énorme avantage!

    Aimé par 1 personne

  3. Dès la maternité je parlais du 2°. Et même avec un seul enfant je parlais de mes enfants : celle qui était déjà et ceux qui me restait à rencontrer. Et pendant la grossesse du 2°, j’essayais de ne pas penser à une 3° grossesse puisque mon conjoint ne se sentait pas. Et pour lancer le 2°, mon conjoint était pourtant prêt bien avant moi (et je me suis sentie prête aux 17 mois de l’aînée puis plus prête du tout 2 jours après puis reprête puis plus et puis… enceinte… bon bah, prête qui a peur alors 😅).
    Pour le 3°, disons que 2 en 2 ans en étant mère au foyer, ça a calmé mes envies.
    La chambre qui manque, si vous avez envie tous les deux à un moment, vous vous en foutrez. Les gamins adoooorent les lits superposés. Et vous avez le temps avant l’adolescence que ça soit gênant. J’ai partagé ma chambre avec ma soeur jusqu’à mes 15 ans et si évidemment j’ai été ravie d’avoir ma chambre, c’était tout à fait gérable.
    Pour tes parents, c’est une méga bonne nouvelle !

    Aimé par 1 personne

  4. Ah pour les parents c est super moi mes beaux parents m’aident beaucoup. Mes parents sont en France c est plus compliqué mais bon l aide c précieux ! Alors moi le deuz la 1 ère année j y pensais pas du tt totalement absorbée par mon petit être puis l envie arrive de ne pas le laisser seul. C marrant comment même avec des parcours galères l optimisme est la est tt mieux c in moteur précieux. Profites de la dernière ligne droite ça a été mon moment préfère de la grossesse 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Perso je trouve ça top que l’optimisme ne m’ait pas quitté malgré plusieurs années de galère et d’échecs ! Ça me permet de tout vivre pleinement et de façon super positive. 🙂

      J'aime

Répondre à Carotte Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s