Projet de naissance ?

Les premières fois que j’ai entendu ce terme, j’ai songé : « Oula moi je veux juste qu’on sorte mon bébé en bonne santé, ça s’arrête là mon projet. » J’avais l’image de la chieuse qui débarque en brandissant son papier en mode : « Je veux ça, ça et ça. Mais surtout pas ça ! » Les semaines et les mois ont passé. La date d’accouchement approche tranquillement. Forcément ma mentalité n’est plus la même qu’au début de cette grossesse … Alors la question se pose à nouveau.

La maternité dans laquelle je suis inscrite est « reconnue pour la qualité de l’accompagnement des projets de naissance personnalisés notamment quand un accouchement peu médicalisé est souhaité par les parturientes » avec notamment le « respect de vos choix et positions d’accouchement et de votre projet de naissance ». A priori ils sont donc habitués aux chieuses ! ^^

J’ai bien conscience du gouffre qu’il peut y avoir entre mes désirs et la réalité du jour J (cf. les années et échecs en PMA qui ont bien ancré l’idée que rien ne se passe jamais comme prévu). Mais, après un parcours très médicalisé, j’ai envie de quelque chose de plus naturel.

Je m’adresse donc à toutes les PMettes devenues mères : comment avez-vous abordé l’accouchement ? Projet de naissance ou pas ? Classique ou physiologique ? N’hésitez pas à partager vos expériences, ici ou plus intimement sur lucienne.leblog@gmail.com ! 🙂

18 réflexions sur “Projet de naissance ?

  1. Coucou. J’aurais pu écrire ton article, c’était tout pareil pour moi. Au rdv anesthésie je n’avais pas le droit à la péridurale alors je me suis préparée à un accouchement « physiologique » et finalement au dernier mois de grossesse la péridurale était envisageable. Mais bon avec nos parcours très médicalisé je me suis dit on verra bien le jour j. Le jour j mon bébé est arrivé tellement vite qu’il était trop tard pour la péridurale. Ça s’est très bien passé, je n’ai aucune séquelle physique ou psychologique, je garde un bon souvenir de mon accouchement. Je regrette juste le fait qu’on prône l’accouchement dans la position que la femme souhaite et finalement quand j’ai dit que je voulais me mettre sur le côté car mon coccyx me fessait s’ouvrir, les SF m’ont dit « mais vous n’allez pas réussir a pousser comme ça ! » donc tu imagines bien que ça m’a saoulé mais je me suis exécutée et je suis restée sur le dos. Résultat ils ont été obligé de faire intervenir un médecin et d’utiliser une ventouse. Comme tu dit il y a des différences entre le souhait et le jour j mais il y a aussi le discours officiel de la maternité et celui du personnel présent. Bonne fin de grossesse et bel accouchement 😉

    Aimé par 2 personnes

  2. Comme toi, après huit années de PMA, mon seul projet était la sécurité de tout le monde, en plus grossesse gémellaire après D.O et un peu de tension pour moi. Ils ont essayé de déclencher mais rien et ça s’est terminé en césarienne, ma seule exigence c’était que le papa soit à mes côtés dans ce cas et j’avais choisi cette clinique pour cela.
    Aucun regret mais des souhaits différents si il y avait eu une autre grossesse mais ça ne s’est jamais produit…profite des derniers moments avant la naissance!

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour, pour ma première fille que j’ai eu naturellement, je voulais la péri, je n’ai pas dormi pendant 3 jours avant à cause des contractions pas assez fortes. Finalement comme je n’y connaissais rien, j’ai accouché allongé mais pas dans une position propice et comme j’étais épuisée avec un bébé de 4kg coincé dans mon bassin, j’ai eu droit aux ventouses, forceps et épisio plus hémorragie du post-partum. J’ai eu du mal à mettre en route l’allaitement mais j’ai pu le faire pendant 5 mois et c’est ma fille qui a voulu arrêter.
    Du coup 6 ans après, avec la PMA, j’étais surtout accès sur le 0 douleur. J’ai perdu les eaux et j’ai pu bénéficier de la balnéothérapie pour aider mon col à s’ouvrir et apaiser mes contractions (toutes les 30 sec c’est vite ingérable). En 20 min mon col s’est ouvert avec la tête de bébé qui pointait son nez dans la baignoire. Pas le temps pour la péridurale et comme je n’avais plus la force de m’allonger, j’ai accouché debout appuyée sur la table d’accouchement. Je n’ai pas vraiment laissé le choix à l’équipe mais ça c’est bien passé (j’ai du poussé 3-4 fois je crois en hurlant comme jamais par instinct xD ) et elles m’ont super bien accompagné même si aucune ne l’avais déjà expérimentée. Ma fille a 6 mois et je l’allaite toujours.
    Mon conseil serait de prévoir la péridurale car on ne sait jamais ce qu’il peut se passer et c’est bien que les examens soit fait avant pour éviter d’avoir à les faire dans l’urgence.
    En définitif pour moi ça a été grossesse naturelle et accouchement médicalisée, et PMA et accouchement physio.

    Aimé par 1 personne

  4. hello,
    perso je n’avais pas de projet précis, je voulais essayer d’accoucher sans péri, mais y avoir recours si besoin. ce qui a été le cas. la douleur des contractions j’ai eu du mal à gérer. Puis je voulais absolument que mon loup soit présent pour tous. il a été là. sauf au moment ou la gynéco lui a demandé de sortir quand il a fallu faire sortir par manipulation. si prochain accouchement il y a ce sera pareil, jpense en essayant d etre moins douillette si on peu dire ça comle ça!
    profite a fond en tous cas.

    Aimé par 1 personne

  5. J’avais un projet d’accouchement « physio » bien avant la PMA, donc naturellement j’ai repris cette idée quand je suis enfin tombée enceinte, tout en me préparant mentalement à toutes les possibilités.

    J’ai fait une prépa à l’accouchement « sophrologie » (totalement inutile), regardé plein d’épisodes de la maison des maternelles sur l’accouchement physio ou pas (très utile), entraîné mon périnée avec un Epi No (indispensable) et des massages avec huile Weleda.
    Au final je me suis pointée à la maternité avec du faux travail, ils m’ont renvoyée à la maison et je ne me suis pas rendue compte que le faux travail était devenu du vrai. Je suis retournée à la maternité en pensant juste venir prendre une plaquette de Spasfon et j’ai accouché 30mn plus tard en salle nature, accroupie sur la table, sans déchirure ni épisiotomie. Et honnêtement, sans douleur.

    Le projet de naissance n’est pas forcément indispensable, c’est mieux de te renseigner sur les pratiques de ta maternité pour voir si ça concorde ou pas. Ça peut être utile pour des demandes d’après l’accouchement (clampage tardif du cordon, pas de bain à la maternité…). A refaire je n’en ferai pas en tout cas.

    Le meilleur conseil pour un accouchement sans péridurale c’est d’aller à la maternité le plus tard possible pour faire le travail à la maison, une fois que tu arrives dans la maternité c’est une autre ambiance et même quand ils sont branchés « accouchement physio » ils peuvent vite te mettre la pression pour la péridurale, surtout si c’est un premier enfant.

    Voilà bon courage en tout cas ☺️

    Aimé par 2 personnes

  6. Ton article est très juste. accoucher d un bébé en bonne santé, c était mon seul et unique projet ! Il est resté le même pendant toute la grossesse et le jour J. Comme le disent les filles, ça dépend de ta maternité mais aussi clairement du jour J . personne ne sait comment ça va se passer. J aprehendais bcp la douleur donc je voulais la péridurale le plus tôt possible. Pr le reste , je me suis laissé guidée par les SF

    Aimé par 1 personne

  7. Pour ma part je voulais juste un bébé en bonne santé, c’était la priorité après ce parcours PMA. Ne pas prendre de risque.
    Malgré tout, après un parcours aussi médicalisé j’avais un souhait de tenter un accouchement physiologique. Et même si je m’étais renseignée sur les pratiques de la maternité où j’ai accouché, on ne sait jamais sur quelles sages femmes on va tomber le jour J, et surtout on a pas vraiment la force de détailler nos souhaits. Alors certes le papa est là pour les rappeler, mais ça me rassurait de les avoir mises sur papier.. même si bien sûr j’avais en tête sur tout pouvait se passer différemment. Ce qui a été le cas pour moi.
    Du fait de son petit poids, j’ai été déclenchée. Autant dire que l’accouchement physiologique était quasi impossible… j’ai tenu tant que j’ai pu, et géré au mieux les contractions. Je n’ai aucun regret d’avoir demandé la péridurale. Par contre ils ont du utilisé les forceps. M’ont fait une episio sans me prévenir, même si le gyneco s’en est excusé après dans l’urgence, je trouve ça limite. Et ils ont coupé le cordon tout de suite pour s’occuper d’elle. Ce n’était pas nos souhaits. Mais j’ai relativisé en me disant qu’elle allait bien et moi aussi.. et en même temps après un parcours comme le nôtre c’est déjà un vrai bonheur…
    Donc je dirais le mieux est quand même de se renseigner sur les pratiques de l’endroit où tu accouches, car au moins tu sais ce qu’il est possible de faire. Après à toi de voir si tu ressens l’envie et la nécessité de faire un projet de naissance. Je dirais tout dépend de si tu as des attentes vraiment spécifiques… !
    Bonne fin de grossesse !

    Aimé par 1 personne

  8. Pour moi effectivement tous les projets projet d’accouchement non médicalisé sont tombés à l’eau: bébé était en siège et donc j’ai eu une césarienne programmée à 39 semaines de grossesse…
    A l’époque je l’ai très mal vécu (après avoir essayé toutes les méthodes possibles pour faire retourner le bébé, y compris la version par manœuvre externe à l’hôpital qui a échoué). Mais au final en comparant avec des amies qui ont eu des déchirures, la césarienne n’est peut-être pas le pire.
    Bon courage pour la dernière ligne droite en tous cas!

    Aimé par 1 personne

  9. Coucou
    Alors moi j’ai toujours su que je voulais accoucher de manière physiologique et la PMA n’a fait que renforcer cette envie. D’une part parce que pour moi accoucher physiologiquement est une manière d’éviter les violences obstétricales et l’infantilisation dont les femmes sont souvent victimes lors de leur accouchement (et lors du parcours PMA!) Et il réduit aussi la survenue d’un bon nombre de complications (ventouse, forceps, hémorragie de la délivrance…)d’autres part car DNLP m’avait fait galérer 4 ans pour enfin tomber enceinte donc j’estimais avoir le droit à l’accouchement de mes rêves 🤪. Tous mes plans se sont déroulés comme prévu j’ai eu une grossesse de rêve, j’ai eu une place en maison de naissance : suivi de grossesse était génial, bcp de tact, de bienveillance et.. aucun TV lol ! Sauf que…à 41sa+7 toujours pas de bébé j’ai du être déclenchée donc adieu l’accouchement en maison de naissance j’ai du être transférée à la maternité attenante…autant te dire que j’étais très déçue (et très en colère contre DNLP 😅). Heureusement la maternité était aussi une « amie des bébés » et les sages-femmes connaissaient mon projet alors j’ai finalement eu l’accouchement de mes rêves, dans l’eau et sans péri d’un beau bébé de 4,2kg ❤ (on ne m’avait jamais fait d’estimation de poids.. ).
    Voilà je pense que c’est bien de réfléchir à ce qu’on veut et qu’on ne veut pas pour son accouchement même si au final rien ne se passe jamais comme prévu. Je n’ai pas écrit de projet de naissance car mon accouchement était prévu en maison de naissance mais je l’aurais fait si ca avait été en maternité. C’est une manière de s’approprier la chose, de dire que c’est toi qui accouche, que personne ne va « t’accoucher ».
    Je te souhaite une bonne fin de grossesse et un très bel accouchement 😊

    J’aime

  10. Aaah la même. Je suis allée accoucher la première fois, la fleur au fusil. En cours de préparation, la sage-femme avait dit « prenez le temps de penser à votre accouchement idéal et acceptez l’idée que ça puisse être différent ». J’avais comme projet «  tenter sans péri des fois que je supporte bien la douleur » c’était le cas mais j’ai fini par la prendre pour qu’on accélère le déclenchement vu que j’avais fissuré la poche des eaux et que si ça se mettait pas en route pour de bon j’allais finir en césarienne. Mon objectif c’était que tous les participants en sortent vivants et pas traumatisés. Et bon, je refuse de raconter mon accouchement à celles qui comptent encore accoucher mais clairement le papa était traumatisé et j’ai fait une complication telle que même la femme de menage m’a demandé comment j’allais pendant tout le séjour…
    Du coup, j’ai lu beaucoup et pour le deuxième accouchement, j’avais un projet de naissance débattant de tel injection, telle surveillance, telle position. Et si je n’ai pas tenu sans péri la deuxième fois non plus (alors que la première je l’ai prise parce que j’étais saoulée surtout), j’ai respecté tout le reste. Et les demandes pour juste après la naissance c’est bien : ici on a attendu pour clamper le cordon et ma fille avait 0 au test de la jaunisse (0 étant le top là) et n’a pas été anémiée comme sa grande soeur.
    Ça aidera lucien aussi à savoir ce que tu veux parce qu’à un moment il sera probablement la seule personne de la famille à avoir l’esprit clair.
    Parce qu’il nous en passe des choses ahurissantes par la tête quand on accouche 😅.

    J’aime

    • Comme par exemple se retenir de répondre à l’élève sage-femme qui te dit qu’elle va t’accoucher « ah non vu ton ventre tout plat et la gueule du mien, tu vas pas m’accoucher. Je vais accoucher et tu vas m’admirer faire ! » 😅

      Aimé par 1 personne

  11. Coucou Lucienne ! Moi je garde un assez mauvais souvenir de mon 1e accouchement justement car je n’avais aucun projet, comme toi je me disais qu’à ça servait à rien de prévoir quoique ce soit, qu’on allait essayer de sortir un bébé en bonne santé et que ça serait déjà pas mal 😂. Je pensais que je serais super bien guidée en bonne primipare et que les sages-femmes allaient me donner des consignes pour aider à accélérer les choses; et bah raté. J’ai demandé la péri à 7 alors que je supportais très bien encore les contractions mais j’ai eu peur que ce soit trop tard après (blague 😂😂; ma fille était très haute et très loin de l’engagement mais la SF ne me l’a pas dit au contraire elle m’avait confirmé que si je voulais la péri effectivement faudrait plus traîner). Ensuite elles m’ont laissé des heures (peri a 14h et naissance à 23h21) tte seule à complète à attendre que le bébé descende mais couchée sur le dos sans pouvoir bouger avec un bébé en OS… ça descend pas 🤪. Bref ça s’est terminé a pousser avec un bébé tjs pas engagé juste pour tenter le coup avant la cesa, finalement VB mais après 1h30 de poussée et aux forceps forcément. Pour le 2e après cette expérience j’ai voulu rester mobile et debout au max pour favoriser la descente du bébé (qui avait lui le dos à gauche et le visage dans le bon sens donc ça aide 😅; si j’ai un seul conseil à te donner c’est celui-là : demandé comment est placé ton bébé et s’il a le visage en l’air, ce que tu peux faire comme mouvements pour favoriser l’engagement parce que crois moi ça change tout !). Je suis arrivée à la mater à 7-8 encore bien et j’ai accouché sur le côté 2h30 plus tard sans péri. Quand ça va vite c’est gérable. Super souvenir ; je me suis cramponnée à la barrière du lit (pour faire traction en fait 😂) et c’était idéal je trouve, j’ai poussé 2 fois seulement, la tête et les épaules et basta! J’ai jamais réussi à me cramponner à mes cuisses ça glisse, on a les jambes flageolantes sous l’effort je trouve ça débile 🙄. Tous ces p’tits trucs faut y penser avant car comme l’écrit soazig le jour J ton cerveau est complètement anesthésié 😅. La preuve mon 3e accouchement (voui voui j’en ai 3…😬); j’ai demandé la salle nature et je pensais que ça irait super vite pour un 3e dont un 2e accouchement plutôt rapide donc j’avais rien préparé d’autre dans ma tête que l’accouchement physio en salle nature, je voulais improviser selon mes sensations quoi. Encore raté, dépassement de terme et déclenchement (par rupture des membranes d’abord mais comme ça n’a rien donné (que des légères contractions pas très efficaces) j’ai fini sous syntho et l’accouchement a duré euh..12h a peu près, mais on va dire 4h de contractions très douloureuses et efficaces passé 5/6 cm (mon col est resté bloqué à 5/6 pendant des heures). Et je confirme que les contractions sous ocytocine (sans les endorphines sécrétées naturellement pour compenser la douleur, en fait) c’est dur. Je suis allée au delà de que je pouvais supporter comme douleur, donc pas super souvenir non plus. La SF refusait que j’aille dans la baignoire alors que j’étais au bout de ma vie mais elle avait trop peur que ça aille trop vite (alors que mon col stagnait complètement je rappelle😅); re-blaque. Je l’ai bien détestée ! Et en salle nature, le lit est super beau (rond 🤪😍) grande classe quoi oui mais y’a pas de barrières pour se cramponner donc c’est accouchement sur le dos avec les mains qui glissent et les jambes qui tremblent ! Donc poussées bien moins efficaces à mon sens : il faut pouvoir se bloquer les pieds pour pousser et se tracter un minimum avec les bras. Voilà pour moi !
    C’est technique mais si je devais ré-accoucher (ce qui n’arrivera pas 😅) je me noterais bien tout ça et je le demanderais en arrivant comme une compétitrice aguerrie 😜. Je te souhaite une belle fin de grossesse et un merveilleux accouchement, quel qu’il soit ! 🥰

    Aimé par 2 personnes

  12. J’étais plutôt contre l’idée d’un projet trop construit car ça fixe à beaucoup des espérances et objectifs irréalisables le jour j. (et je reste sur cette même idée pour mon accouchement à venir)
    J’ai juste dit que la priorité c’était la santé du bébé, que je voulais qu’on m’informe de TOUS les gestes qu’on allait me pratiquer (je n’ai rien contre l’episio mais je veux le savoir), que je voulais essayer sans péri mais être prévenue explicitement du moment « c’est maintenant ou jamais pour la poser ».
    Ils ont tout respecté.
    J’étais candidate probable à la cesa d’urgence, cela implique des choses différentes. J’y avais pensé, je m’y étais préparée, on en avait parlé avec le papa en amont. Il y a 2-3 trucs différents à réfléchir et intégrer en plus pour l’accouchement et l’après. Demande moi par mail si tu souhaites ces infos « cesa ».

    Aimé par 2 personnes

  13. Moi je n’ai pas fait de projet de naissance car je faisais confiance en la maternité où j’étais pour ne pas réaliser de gestes que je ne souhaitais pas sauf si absoluement nécessaires (ils ont un taux d’épisiotomie très bas par exemple) et faire ce qu’il faut au bon moment. J’avais imaginé tout un truc avec les « salles nature » (soit dit en passant j’avais imaginé limite de la musique zen des plantes des coussins partout ballons baignoires 😂 mais on est passé devant et c’était pas tout à fait ça quand même assez médicalisé), je souhaitais le plus physiologique possible mais sans vouloir à tous prix accoucher sans péridurale. Finalement avec le déclenchement ça s’est passé très différement de ce que j’avais imaginé. J’avais eu un moment dur quand j’ai réalisé que je n’allais pas avoir vraiment de liberté de mouvement avec les perfusions etc, et que j’allais sûrement prendre la péridurale « rapidement ». Pour moi la douleur n’a pas été gérable et elle est venue d’un coup et sans temps mort, quel soulagement une fois posée, la suite c’était très long et j’étais très passive, sauf pour la poussée qui était…intense.
    Un peu avant quand j’hésitais à déclencher une sage femme m’a dit de ne pas oublier que c’est juste une étape et ce qui compte le plus n’est pas vraiment le comment mais la finalité : la naissance et la rencontre avec bébé 😍.
    Mais je te conseillerais de ne pas hésiter à mettre des mots sur ce que tu aimerais ou n’aimerais pas, quitte à faire un projet si tu en as envie 😊

    J’aime

  14. J’ai déjà lu ici ou là au-dessus des avis similaires au mien, mais je rajoute un petit mot quand même: de mon point de vue, le projet de naissance est utile pour informer l’équipe médicale de tes préférences dans le cas où le choix est possible – parce que celles (ou ceux) qui vont être là pour t’aider à accoucher ne te connaissent pas, et ne savent pas si tu préfères la péri ou non, si c’est important pour toi de pouvoir bouger et d’être le plus autonome possible, ou si tu le côté plus médicalisé te rassure, ou je ne sais quoi encore. Au début je trouvais ça étrange, mais finalement d’écrire un projet est plutôt sympa, ça fait réfléchir à tes préférences, et ça permet de les verbaliser plus facilement avec l’équipe médicale (et le papa au passage, qui fait relais).
    Sinon de mon expérience, je trouve le bain vraiment top – je n’y suis restée qu’une demi heure je crois, parce que j’avais trop mal, mais en fait c’est parce que ça a vraiment aidé à accélérer le processus. Et le plus dur je trouve quand on ne veut pas la péri, c’est de ne pas savoir combien de temps il faut douiller – si on te dit que tu n’en as plus que pour 20mn, tu peux te dire que c’est gérable. Je n’en voulais pas, j’ai fini par la demander, mais n’ai pas pu l’avoir (anesthésiste pas dispo sur le moment et 10-15 mn après c’était trop tard), mais c’est parce que c’est allé vite finalement, donc je suis vraiment contente de ne pas l’avoir eue. Et je suis persuadée que si je l’avais eue, tout aurait été beaucoup plus long parce que c’est pas neutre l’impact physio. Et j’ai pu aussi me mettre dans la position qui était la mieux pour moi après le bain (j’étais à 4 pattes, apparemment, pas un classique… mais je le sentais comme ça sur le moment!) et je pense que c’était vraiment utile pour bien faire avancer les choses.
    Bref, chaque expérience est unique et personnelle, donc au final nos ressentis aux unes et aux autres ne restent que nos propres expériences, qui seront forcément différente de la tienne.
    Alors je te souhaite simplement de faire suivant tes envies et que tout se passe au mieux.
    Et peut-être une dernière chose: je pense qu’il est essentiel de te faire plus confiance à toi qu’au corps médical, même si c’est difficile (et généralement pas applicable en cas d’urgence bien sûr) parce qu’on a souvent l’impression qu’ils savent mieux que nous; sauf qu’ils savent sur base de leur vision du monde qui peut être très différente de la nôtre, et que chaque expérience est unique, donc on ne rentre pas forcément dans leurs cases. Je dis ça aussi pour l’après – je ne sais plus si tu as parlé d’allaitement ou non et si tu as en projet d’allaiter, mais si c’est le cas, j’ai trop souvent entendu des femmes qui ont galéré et arrêté leur allaitement suite à des conseils foireux de leurs médecins ou sage-femmes (du type « vous n’avez pas assez de lait », ou « elle ne prends pas assez » comme m’avait dit ma sage-femme alors que c’était complètement faux); en cas de difficulté dans ce domaine, n’hésite surtout pas à appeler des personnes qui s’y connaissent (conseillère en lactation, leche league ou autre) et qui peuvent t’aider très rapidement – perso ça a sauvé mon allaitement.

    Aimé par 2 personnes

  15. Comme beaucoup mon projet de naissance était : un bébé en bonne santé et une maman pas trop en vrac. Je n’avais rien de précis, consciente que ça ne se passe jamais comme on l’espère juste des grandes lignes genre pas d’episio, péri si besoin, positions non imposées etc.
    Bon quand même, j’avais pas prévu d’avoir un col qui met un temps fou à se dilater et de mettre 48h à accoucher pour finir en césarienne.
    Après 28h de contractions j’ai supplié la sage femme d’appeler l’anesthesite alors que je n’étais qu’à 2cm mais je n’en pouvais plus. J’avais un peu sous estimé la douleur et sans doute aussi la préparation à un accouchement physio. Si 2eme il y avait je miserai tout sur la préparation.
    J’ai accouché aux bluets qui sont très pro accouchement physio et pendant le travail j’ai pu aller prendre des bains et avoir de l’acupuncture mais surtout beaucoup d’encouragement et de soutien de la part des SF (qui ont pris le relais de mon mec, le pauvre qui ne savait plus quoi faire à force de me voir souffrir).
    Ce qui m’a aidé c’est de rester ouverte à toutes les possibilités (césarienne) car j’avais en tête mon bébé en bonne santé.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s