Grossesse : la moitié du chemin !

« Déjà ! » a dit ma soeur. Hum tout est relatif ! ^^ On valide les étapes une à une. La prochaine étant la fameuse échographie du deuxième trimestre, dans dix jours.

Physiquement ça va. Je suis à bientôt 21 SA, soit dans le 5ème mois de grossesse. J’attends toujours de sentir quelque chose dans mon bide. Parfois j’ai l’impression que … Mais c’est tellement léger et fugace que je me demande si je ne l’ai pas imaginé ! Les nausées ont totalement disparu, j’affiche un beau bidon et 52 kilos. J’ai un peu de mal avec ce corps. Pas tant sur le plan esthétique, mais plutôt niveau sensations et mobilité. Tout est tellement différent !

Cette semaine je suis sortie hors de chez moi pour la première fois en mode « ventre apparent » – j’avais un pull moulant quoi – et c’était assez étrange. J’ai ressenti une certaine fierté mêlée de sérénité, mais surtout une grande vulnérabilité. Les gens « louchent » sur mon ventre et la grossesse devient LE sujet de conversation avec les collègues (alors que je n’ai pas spécialement envie de parler de ça avec eux). Tout le monde a son mot à dire, et moi rien à fou*** de leur avis.

Côté moral c’est moyen. Mais je pense que tout le monde morfle en ce moment … Mon isolement me pèse, ma famille me manque, le boulot me rend dingue (ils me foutent une pression de ouf avant mon départ et sont persuadés que je serai de retour en septembre ; mais no way les gars j’ai pas du tout envie moi), le déménagement me stresse … La gynéco m’a conseillé une psychologue. À 60€ la séance, ça m’a refroidi. Je préfère mettre ça dans une séance d’ostéo ou n’importe quoi qui soit un peu plus … concret ! Objectivement je sais que je me noie dans un verre d’eau et qu’il n’y a rien de dramatique, mais j’ai la sensibilité haut perchée en ce moment. Le psychiatre ne veut pas augmenter le ZOLOFT, mais on le garde quand même. Comme il est grossesse et allaitement friendly il n’est pas question de l’arrêter maintenant ni dans les mois qui suivent la naissance. J’ai d’ailleurs réalisé récemment que ma big dépression datait d’il y a (déjà) plus de trois ans. Trois ans sous médocs. C’était loin d’être trois années de bad, mais ça fout un coup de se dire que cette fragilité est toujours là. La grossesse ne l’a pas miraculeusement effacée, loin de là. Bizarrement je redoute moins le post-partum, mais je suis sûrement d’une grande naïveté ahah ! ^^

5 réflexions sur “Grossesse : la moitié du chemin !

  1. Je pensais à toi ce matin. J’étais à 2 doigts de t’envoyer un mail. Les nouvelles sont bonnes et les sensations que tu sens c’est sans aucun doute bébé qui se manifeste. Il va être de plus en plus vaillant pour se faire ressentir ! Ce sont des instants magiques 😊 avais tu mis le doigt sur les raisons de ta dépression ? Mais sans dire que c’est de la dépression, comme tu dis le contexte n’arrange rien… la fatigue post partum peut être un sacré ennemie… mais je pense que Lucien sera présent pour vous et c’est hyper important ! Bonne suite de grossesse ! 😘

    Aimé par 1 personne

    • Je pataugeais dans la merde depuis deux ans en PMA, avec en guise de goutte d’eau une coelioscopie réalisée pour rien. C’est ça qui m’a fait plonger. Mais j’ai toujours été un peu « border ». « Cyclothymique » selon les différents médecins et psys que j’ai vus depuis mon adolescence. 😉

      J'aime

  2. Je crois que tu sens ton petit garçon 🥰🥰🥰 bientôt ça sera hyper concret. On vit une époque tellement bizarre…. as-tu le sentiment qu’on te prive de ta grossesse? J’avoue que j’ai de la peine pour les femmes qui vivent tout ça loin des leurs c’est dur….
    Le post partum c’est pas obligé hein 😅 et wtf une psychologue alors que tu as un psychiatre… 🙄
    Je veux bien une photo du bidou 🥰🥰🥰🥰🥰🥰🥰🥰🥰

    Aimé par 1 personne

    • Qu’on me prive de ma grossesse je ne sais pas, mais ouai clairement on est loin de ce que j’avais imaginé … Surtout par rapport à ma famille, avec qui j’aimerais partager plus de ces moments. Et puis j’aurais aimé bouger un peu plus. Là mon dernier voyage c’est la RT en septembre 2020. Depuis on a pas bougé de chez nous. Enfin c’est la vie !

      J'aime

  3. Je crois que tu as raison de ne pas arrêter le Zoloft. Le post-partum, c’est différent pour tout le monde mais pour moi, personnellement, c’est assez violent. Je ne suis pas une grande fan de la période nourrisson alors ça n’aide pas à remonter la pente de la chute d’hormones et d’un corps qui te lâche complètement. Mais ça ne dure pas et ça il faut bien le garder en tête 🙂
    Vivement ta T2, tu verras, c’est quand même une sacrée étape de la franchir. On souffle encore un peu plus 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre à Nina Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s