MINIDRIL & DECAPEPTYL / ENANTONE : même combat ?

Une semaine que je suis sous MINIDRIL et je vois apparaitre les mêmes symptômes que durant mes épisodes de dépression sous ménopause artificielle … À croire que je ne supporte plus la moindre hormone de synthèse !

Je vois mon psychiatre dans une semaine et je sais déjà que je suis bonne pour doubler mes doses de ZOLOFT.

17 réflexions sur “MINIDRIL & DECAPEPTYL / ENANTONE : même combat ?

  1. Idem je ne supporte pas la pilule. J’ai testé minidril, optilova et cerazette même combat. Je suis, étrangement, moralement mieux sous Déca. J’ai craqué au bout de 2 mois et j’ai arrêté cerazette alors que je devais la garder 6 mois.
    J’hallucine quand je vois des femmes prendre la pilule pendant des années.

    Aimé par 1 personne

      • Non effectivement, quand faut y aller, faut y aller. Mais beaucoup de personnes, pmettes comprises, ne comprennent pas que la pilule soit si difficile à supporter pour certaines. Comparé à tous les autres traitements qu’on peut avoir en PMA, la pilule c’est pas grand chose niveau dose d’hormones. Pour moi Cerazaette en plus de ses effets indésirables (zero libido, spottings, peau sèche…) a aggravé mes douleurs d’endométriose et quand je dis à la fin de mon article sur l’hystérosalpingographie qu’entre la pilule ou moi yen a une qui va finir par la fenêtre, c’est au sens propre. Hope appelle ça être « chafouin », mais on est bien au delà de ça.

        Aimé par 1 personne

          • Tu as bien de la chance pour la diminution des douleurs… moi ce n’est clairement pas le cas… et j’ai pas trop envie de tenter l’arrêt… Tu poursuit le traitement « miracle » ?

            Aimé par 2 personnes

            • Même plus ! Il m’en reste pas mal d’ailleurs de ces pilules magiques !
              Sinon c’est sûr que ce n’est pas le cas de tout le monde mais je me dis aussi qu’au final, peut-être, les bénéfices de la coelioscopie de 2015 se font seulement ressentir maintenant car avant je prenais toujours des hormones. Enfin, on ne saura jamais et si ça se trouve, dans quelques années ce sera de nouveau invivable… Après dans mon cas, je sais aussi que j’ai une forte tolérance à la douleur et je pense qu’une part de moi s’est habituée à souffrir… car même si je souffre moins, je souffre tout de même toujours tous les jours…

              J'aime

          • Et à priori, nous ne sommes pas les seules. J’ai complété hier soir le questionnaire spécifique endométriose de l’étude Compare et l’aggravation des douleurs sous pilule faisait parti des choix de réponses. Comme quoi ce n’est pas une solution pour tout le monde…

            Aimé par 2 personnes

  2. ça me le faisait sous Jasminelle et là j’ai Minidrill (repris depuis ma rupture de janvier) et jusque là c’était nickel depuis 2014 mais mercredi gros épisode dépressif qui est parti comme il est venu hier avec mes règles… Merveilleux.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s